Je suis folle

dreaming_on_the_field_by_lolo_o-d1ysok6 (1)

Titre : Dreaming in the field
Crédit : Laura Iorgulescu, http://www.deviantart.com/art/Dreaming-on-the-field-118911318

 

 

Une bonne carrière et être reconnu pour mon travail, un p’tit chum amoureux, une belle demeure et deux enfants. Un gars et une fille, si c’est pas trop demander. Dans cet ordre là, s’il vous plait, mon Dieu.

Ça sonne familier ? Sûrement ! C’est ce que tu penses que tu vas faire depuis que t’es tout petite, c’est le chemin que tu dois suivre et que tu suivras probablement. Pis c’est tellement correct. Mais ça peux-tu être correct aussi si je choisi de pas prendre ce chemin là ?

Dernièrement, j’avais une entrevue pour une bonne job. Un poste permanent, temps plein, bonnes conditions, en plein dans mon domaine. Je suis pas allée. J’ai refusé une entrevue. J’ai préféré garder ma job saisonnière, même si j’ai pas un salaire enviable et aucun avantage sociaux. J’ai préféré en profiter pour voyager le temps que je peux. Je pars dans les Asie pour trois mois bientôt.

Beaucoup de certains gens m’ont demandé si j’étais folle (pour vrai).

Je suis pas folle, je suis heureuse. Je considère que je suis la plus chanceuse au monde de pouvoir faire ça, d’avoir eu cette job là que j’aime, qui m’apprend énormément et qui me permet de m’enfuir longtemps. Parce que j’ai besoin des deux. J’ai besoin de la routine et d’un travail qui me permet de m’accomplir professionnellement. J’ai besoin aussi de l’aventure, d’inconnu, de rencontres avec le monde.

Mais des fois, c’est rushant. Pourquoi #lesgens se sentent obligé de me faire sentir cheap quand je leur dis qu’une grande carrière c’est pas ma priorité, que j’ai pas encore de maison, ni de p’tit chum ? Pis méprenez-vous pas, c’est pas tout le monde. J’ai un entourage parfait. Les gens que j’aime m’encouragent dans ce que je fais (même ma p’tite maman, qui je sais que ça inquiète). Mais on dirait toujours qu’il y a certains gens qui se sentent obligé de me faire sentir nulle.

J’essaie de pas m’en faire. Mais chaque décision qu’on prend comprend son lot d’angoisse, pis affirmer que je suis toujours convaincue que je fais le bon choix serait un gros mensonge. C’est pas facile de garder et suivre tes convictions quand les gens te demande si t’es folle. J’essaie fort, pis je persiste à croire qu’il y a pas juste un chemin dans la vie, pis que tout le monde devrait avoir le droit de prendre celui qu’il veut, même si c’est pas le plus populaire.

On fini souvent par me dire que je suis courageuse, pis je suis pas d’accord. C’est pas du courage, ça devrait pas être du courage entoucas.  Ça devrait pas être difficile de faire ce que t’aime, de vivre ce que t’as envie de vivre, de tout quitter si t’as envie. Ça devrait être un choix, pas nécessairement facile, mais pas plus difficile à faire que dans quelle ville tu veux rester ou dans quel domaine tu veux étudier.

Peut-être sûrement qu’un jour je vais vouloir une carrière pis une maison Pinterest pleine d’enfants. Mais pas tout de suite. Je suis pas pressée, pis j’aimerais ça que ça soit correct pour toi, société. J’aimerais ça que t’apprennes à vivre et laisser vivre, même ceux qui fittent pas dans ton moule.

 

La trame :

Publicités