Fille des Îles

« On peut sortir la fille des Îles, mais pas les Îles de la fille ! » Une phrase clichée, certes, mais qui me colle à la peau. Un peu comme si les Îles étaient intrinsèquement liées à ma définition de moi-même. Et pourtant, malgré cet attachement viscéral, persiste une dualité entre l’ici et l’ailleurs. Pendant longtemps, j’étais convaincue que je ferais « ma vie » aux Îles. Tout au long de mon exil pour mes études universitaires, je n’avais qu’une envie :  revenir. Ce que j’ai fait, peu de temps après la fin de mes études. Mais malgré une belle vie ici avec … Continuer de lire Fille des Îles

Adulthood Achievement Unlocked

C’est y est. Ça se tramait depuis un certain temps, et depuis lundi midi, c’est chose faite. Contrat signé, argent remis. J’ai eu 30 ans en octobre et, en ce cette deuxième semaine de janvier 2018, je gère officiellement une entreprise. Une entreprise pile poil dans mon champ d’études et de compétence. Une bouquinerie. L’Île du Livre. Mon bac en études littéraires va servir en fin de compte. Il faut dire que les livres et moi, on s’aime depuis longtemps. Je vous l’ai dit dans un autre texte, je suis un féroce bibliovore doublé d’un écrivain. Et maintenant, je possède … Continuer de lire Adulthood Achievement Unlocked

Derrière la machine à espresso

Fin août, la saison estivale tire à sa fin. La Grave s’est calmée, ses habitants reprennent leur souffle après cet été éclair coloré, tout en intensité. L’été aux Îles. Un de plus au Café. Neuf années déjà ont passé depuis cette première fois où je suis partie sans payer mon allongé. Comme tant de gens, j’étais restée marquée par le lieu; son histoire, son charme rustique, ses personnages uniques d’ici et d’ailleurs… Un amalgame parfait. Depuis, je n’ai jamais pu décrocher. Mais chaque année, fin février, le dilemme devient de plus en plus pesant : retourner aux Îles travailler, ou … Continuer de lire Derrière la machine à espresso

La maison verte

Quand je suis arrivé aux Îles il y a déjà quelques années, c’est une maison verte qui m’a accueilli. J’ai squatté à quelques endroits, mais c’est chez elle que j’ai réellement posé mes fesses en me sentant chez moi pour la première fois : une maison verte comme Fatima-la-belle. La maison n’était pas touristique; elle n’avait pas une vue à couper le souffle (pour les Îles, on s’entend…). Elle était fonctionnelle, mais aurait mérité un peu d’amour. La peinture vert électrique des bardeaux écaillait. Certaines lattes du plancher flottant se déplaçaient. Je me suis cogné l’orteil sur le plancher inégal près … Continuer de lire La maison verte

Renaître de décembre

Le temps des fêtes a toujours été pour moi un temps de réjouissances. Plus je vieillis, plus il devient également temps de gratitude, où je me donne la mission de remercier les gens qui m’ont le plus aidé (ou aimé) durant l’année. Je suis de ceux qui commencent à écouter la musique de Noël à peu près au même temps où la bûche de Noël Vachon se pointe le bout du nez (c’est-à-dire PRESQUE AVANT L’HALLOWEEN). Pourtant, étrangement, cette année, cette euphorie a laissé place à autre chose, une sorte de contemplation. Je crois que j’ai vieilli. Je ne le … Continuer de lire Renaître de décembre