Un but, un moyen et une condition.

http://www.lapresse.ca/le-soleil/arts/expositions/201610/22/01-5033218-destinees-de-louis-boudreault-raconter-lhumanite.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_arts_749_section_POS1

Toile de Louis Boudreault, artiste peintre Madelinot, exposée à la galerie Alexandre Motulsky-Falardeau, au 209, rue Saint-Paul, à Québec, jusqu’au 30 novembre.

 

Il y a quelques années, lors de lectures obligatoires d’un cours sur les Fondements du développement durable, j’ai eu une réflexion sur l’interrelation de ces trois concepts :

  • But
  • Condition
  • Moyen

Ce que je lisais portait sur les grands piliers du développement durable : équité sociale, efficacité économique, intégrité environnementale.

Ces trois principes, lorsqu’on les applique simultanément, engendreraient un développement durable.

Une des critiques du développement durable nous explique que chacun de ses piliers peut recevoir une qualification différente : but, condition, moyen.

Il en émerge alors des résultats bien différents.

Par exemple, on peut considérer que le but est d’assurer l’équité sociale, à la condition d’assurer l’intégrité environnementale, et que le moyen est d’assurer l’efficacité économique.

Voici une autre façon de voir les choses :

Le but serait de préserver l’intégrité environnementale, dans la condition de préserver l’efficacité économique, et que le moyen est d’assurer l’équité sociale.

Mon approche serait alors plus éco-centriste qu’anthtropo-centriste (portée sur l’environnement plus que sur l’humain). Ayant comme but de préserver l’environnement (base de tout ce qui nous fait vivre), on utilise comme moyen d’assurer l’équité sociale (réduire l’écart entre riches et pauvres, entre autres).

Toute cette introduction pour en venir au fait que la découverte de l’interrelation de ces trois concepts : but, moyen, condition, on peut l’appliquer dans sa vie, aux questions que, parfois, on se pose.

Essayons.

Le but est de retourner vivre aux Iles, le moyen est de gagner de l’argent, la condition est de faire ce que j’aime.

Le but est de faire ce que j’aime, la condition de revenir aux Îles, le moyen est de gagner de l’argent.

Ou alors :

Comme but, je veux être une personne meilleure, le moyen serait d’être plus consciencieux, généreux et respectueux envers les autres, à la condition de me respecter moi-même d’abord.

Finalement, une question qui me reste, floue, intéressante. Avec comme seule piste : la fin (le but) justifie les moyens.

Cette question sur la proximité du but et de la condition. Y-a-t-il une différence ? Une hiérarchie entre les deux ou plutôt une totale harmonie ?

Alors j’ai comme but trouver la réponse à cette question, à la condition de terminer la préparation de ma journée de travail de demain, avec comme moyen de ne plus y penser du tout.

Publicités