Grisoune ou jamais sans mon char

J’étais à l’extérieur des Îles quand j’ai appris la nouvelle. Ce matin-là, Saint-Hyacinthe avait troqué sa délicieuse odeur de chocolat pour celle pas mal moins plaisante de fumier. On m’a appelé tôt pour m’annoncer le diagnostic : Grisoune ne s’en sortirait pas. Ça nous prend toujours par surprise, même si, avec le moindrement de recul, la mort avait déjà commencé à pointer son nez. J’ai demandé à ce qu’elle soit maintenue en vie artificiellement pour régler les derniers détails. Mais je savais qu’elle ne pourrait pas rentrer aux Îles. Grisoune allait entamer son dernier voyage sur le continent. Il peut sembler … Continuer de lire Grisoune ou jamais sans mon char

Si tu veux construire un bateau

Je suis fier d’être Madelinot. C’est l’endroit où je suis né et où j’ai grandi et je l’aime profondément, tout comme la communauté qui l’habite. J’aime ses plages de sable blond, ses caps de grès rouge, ses lagunes fragiles, ses buttes verdoyantes, ses boisés modestes et le sentiment d’immensité qui m’étreint lorsque mon regard scrute l’horizon et se perd là où la mer et le ciel se confondent. J’aime son peuple tricoté serré, un peuple têtu, fier, courageux, généreux, bon vivant et solidaire. Ah ! Il a des défauts, comme tous les peuples du monde, mais pas suffisamment pour altérer … Continuer de lire Si tu veux construire un bateau

Enlève ton burkini et montre-nous ton nombril!

Commençons par une expérience de pensée. Par une belle journée d’été, vous vous promenez sur la plage de la Dune du Sud. Vous y croisez quelqu’un se baignant complètement habillé. Vous vous dites : « Pas de stress. Il veut se protéger du soleil. Il est gêné. De toute manière, qu’est-ce que ça me change ce qu’il porte à la plage? C’est peut-être mieux que de voir son gros ventre qui ne pourrait jamais faire la couverture d’un magazine. » Pour l’instant, l’histoire est banale. Changeons un peu les paramètres. Par la même et belle journée d’été, vous croisez à la Dune du Sud … Continuer de lire Enlève ton burkini et montre-nous ton nombril!