Roadtrip

road-220058_1280
Titre : Route, Asphalte, Espace, Ciel, Nuages, La Pluie
Crédit : PublicDomainPictures, http://pixabay.com/fr/route-asphalte-espace-ciel-nuages-220058/

 

La route a quelque chose d’assez insolite pour moi, et je pense que ça rejoint pas mal de monde. La grande majorité du temps, pour la grande majorité du monde, ce n’est qu’un outil, une vulgaire séquence d’asphalte et de gravier qui nous mènent à nos destinations quotidiennes… Ce n’est cependant pas de ces moments que je souhaite traiter ici, je pense que ça ferait un texte merveilleusement ennuyant… Non, j’ai envie de partager ici le caractère exceptionnel de ces structures et surtout ces moments qui font ressortir les petits Jack Kerouac en chacun de nous.

On part. Avec une destination ou pas. Avec quelqu’un ou seul. Pour fuir ou pour rejoindre quelque chose. Sur des routes familières ou totalement inconnues. La constance, c’est le départ.

Un matin, tu embarques dans ton char, tu tournes le contact et quelque chose est foncièrement différent des autres départs banals. Il y a un espèce de mindset, une attitude qui est propre à la personne qui s’enligne pour conduire des heures, de longues heures. On dirait presque que tu pourrais ne jamais t’arrêter. Tu sais que la route est longue et entre six heures, dix heures, quinze heures, il ne semble pas y avoir de réelles différences. Les paysages défilent et on dirait que les voitures que tu croises sont tes partners de route.

Si t’as été minimalement prévoyant, tu t’es arrangé quelques playlists agréables. Si tes amis sont le moindrement plaisants, les discussions et les jeux de char feront passer le temps plus vite.

Mais il y a aussi de ces moments paisibles, calmes et sereins où tout le monde se tait. Ces moments où tu arrêtes la musique, la radio.

Que ça soit pour un instant ou quelques heures.

Seul avec tes pensées, tu regardes les arbres qui défilent, tu conduis distraitement…

Tu es un conducteur aguerri et tu n’es pas à ton premier trajet. Tu sais très bien que la nourriture en chemin ne sera pas très bonne sur ton système, alors tu t’es fait une réserve de vitamines, quelques fruits et un restant de jus qui trainait dans ton frigo. Tôt ou tard, tu t’arrêteras pour un éternel café indigeste au dépanneur.

T’as regardé tes options en chemin, si la route est trop mauvaise, t’as quelques endroits où poser tes valises. T’as des amis à Kamouraska, un pied-à-terre à Rimouski, quelques amis d’amis à Moncton. Tu sais vivre, tu te traines une bouteille de vin dans le coffre, juste au cas!

Demain, c’est précisément dans cet état que je prendrai la route. Pas mal tout ce que je possède est coincé, tant bien que mal, dans ma petite voiture. J’ai pensé à mon affaire! J’ai quelques nouveaux cds à découvrir, un p’tit smoothie bourré de vitamines et j’ai un bon mindset.

 

Demain, c’est mon départ. Je pars seul, je fuis en quelque sorte et les routes me sont encore plutôt inconnues. Chose certaine, j’ai ma destination.

Le blogue est madelinot, pas trop besoin de vous dire c’est où, vous aurez deviné.

La trame :

Publicités

3 réflexions sur “Roadtrip

  1. On the Road… merci pour la découverte d’un artiste! (Ben Howard). Et au retour, un auteur québécois : Jacques Poulin, Volkswagen Blues. Petit bouquin qui vaut le détour!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s