Mathématique

http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Étienne_Louis_Camus

Titre : Cours de mathématique (vol. 1) 1749
Crédit : Charles Étienne Louis Camus (1699-1768), http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Étienne_Louis_Camus

Dans la vie, quand tu me plais, tu deviens mathématique

C’est de l’arithmétique, mon cœur écrit selon sa rythmique, prenant ton nombre en entier, ça devient irrationnel

Les lettres et les inconnus s’enlacent, je compose des équations où, dans ma tête, t’as ta place, on s’additionne pis on s’embrasse

Décidément c’est inspirant des décimales de soupirante

Laisse-moi souffler des espérances impartiales dedans ton ventre

Tu deviens mon théorème, j’invente ta théorie

Je soustrais, je multiplie les tentatives imaginaires, j’trouverai peut-être la solution à cette énigme abécédaire

Dans mon esprit une hypothèse de nudité. En imagerie ton hypoténuse insoupçonnée

Je te jure, c’est carrément érotique, une douceur incomplète algébrique

Sinusité et sans conscience, je calcule les angles que tes gestes insinuent et j’établis des constantes. Ai-je le droit ? Pour moi c’est fort, ça sonne aigu

J’suis pleine de vertus. Pour laquelle obtus ?

Qu’on se la joue pair ou impair

Que ce soit pervers ou en perdition, fais de moi ta fraction

Je veux que dans ton calcul, j’sois ton cumul, ton grand total sentimental

La trame :

Publicités