Cet été, je serai touriste

Crédit : Jean-Étienne Solomon

Crédit : Jean-Étienne Solomon

Dimanche 5 juillet 1h00 AM.

Je suis sur le quai à Souris, Île-du-Prince-Édouard.

En attendant le premier traversier qui rejoint les Îles de nuit. Il n’y avait plus de place pour celui du dimanche soir.

Les allées sont remplies de visiteurs. Les caravanes, les motos, les petites voitures bourrées de bagages, les tentes trop grandes, les vélos, les kayaks bien accrochés.

Tout en songeant à mes dossiers qui m’attendent au travail lundi, je me dis que ces visiteurs vont passer un séjour extraordinaire.

Puis, me vient la certitude que moi aussi je vais passer un été magnifique.

Car depuis tôt ce printemps, il y a des commerces qui s’activent, des cafés qui ouvrent a l’heure de la première pêche aux homards, des microbrasseries qui rebrassent et nous accueillent, des entreprises de kitesurf qui initient les jeunes écoliers  Madelinots, un CÉGEP qui sort ses étudiants en kayak dans les glaces, des ambassadeurs qui soulignent l’importance, la singularité et la qualité des produits du loup-marin, des folles virées gourmandes remplies de gens d’ici, qui réunissent artiste, produit du terroir, chef cuisinier, des mélomanes qui remplissent des salles de Patrice Michaud, des gens qui se réapproprient les plages, sortent les planches de surf, vont prendre leur première crème glacée…

Et si je vous disais que beaucoup de résidents des Îles sont de bons touristes? Des personnes qui découvrent et revisitent leur territoire année après année, en toute saison. Ils s’approprient les lieux, en font une fierté et demeurent les premiers à en profiter.

Sur cette idée, à tous les visiteurs ensommeillés sur le quai, je souhaite un voyage magnifique et des souvenirs mémorables.

Dimanche 5 juillet, 18h00 PM.

Je suis au sommet de la Big Hill à l’Île d’Entrée avec mes amis, devant 360 degrés d’infini. On voit bien le bout du banc, le tracé de la Pointe de l’Est, on devine l’hameçon des Îles.

Je vois aussi le gros bateau blanc qui amorce son tour de l’Île d’Entrée. Celui que je n’ai pas pu prendre, car il était déjà rempli de gens curieux de venir découvrir mon coin de pays. Tant mieux.

C’est décidé. Cet été, encore, je serai touriste aux Îles de la Madeleine.

La trame :

Publicités