Ok, c’est correct.

Quelqu’un m’a demandé dernièrement:

« Est-ce que toi aussi tu as peur d’être toute seule toute la vie ? »

La vraie réponse à ce moment-là a été oui.

La vraie réponse a été oui longtemps.

Et puis je suis partie en Colombie. Et j’ai rencontré une fille qui m’a dit: «j’suis juste tombée amoureuse trois fois en un mois, je peux dire que ça s’est quand même bien passé»

J’ai ri beaucoup.

Principalement parce que cette phrase aurait facilement pu sortir de ma bouche.

Et j’ai repensé à cette question qui m’avait un peu troublée avant de partir.

Dans la vie, on mise tous fort sur une personne. On cherche (plus ou moins) fort un soulmate qui devrait nous apporter tout le bonheur du monde. On met tous nos espoirs, nos rêves, nos attentes dans un fairytale relationship. On demande 100% du temps et de l’amour à une seule personne et on espère que ça marche pour toute la vie. On espère être heureux comme ça toute la vie.

En Colombie, je suis tombée amoureuse beaucoup et souvent. Je suis tombée amoureuse d’un duo de p’tits monsieurs qui jouaient de la musique dans la rue, d’un trio d’Irlandais parfaits, d’une dame sage et sans dents. J’ai eu un coup de foudre pour une Australienne/Viet complètement folle. Je suis tombée amoureuse d’un Colombien à moto, d’un barman brésilien, d’une dame qui m’a guérie avec un remède de grand-mère, d’un couple de Québécois, d’un aubergiste.

J’avais oublié et voyager m’a permis de me souvenir.

De me souvenir qu’il me suffit juste de lever les yeux, et de m’émerveiller devant ce qui m’entoure. Devant ceux qui m’entourent.

Rencontrer ces humains-là m’a rempli de «ok, c’est correct, tu seras jamais vraiment toute seule».

Peut-être que j’aurai jamais de fairytale relationship, mais ça m’angoisse moins pas.

Je suis de retour aux Îles depuis peu et j’espère ne plus oublier. J’espère continuer de trouver plein de beau(x) autour de moi. Et du doux. Tous les jours. J’espère aussi continuer de tomber amoureuse souvent tout le temps. Puis je vous le souhaite à vous autres aussi.

Avec tout ce qui se passe dans le monde en ce moment, il me semble que ça nous ferait du bien de se voisiner plus, d’avoir peur moins, de comprendre mieux, puis de se trouver beaux plus souvent.

Publicités