Insulaire

Insulaire - Les trames 1 MEG

Crédit photo : Marie-Eve Giroux

Si tu lis ces quelques lignes, c’est que tu as décidé de venir voir ce qui se trame ici! Que tu sois un lecteur habituel ou occasionnel, ou encore que ce soit une première pour toi, je t’offre ici un premier texte comme trameuse, car pour moi c’est une première.

Ce texte s’intitule « Insulaire ». Tout simplement. Si peu et tout à la fois. Insulaire : «relatif à l’île ; appartient à l’île ; qui habite une île ; qui est originaire d’une île». Utilisé autant pour identifier que pour décrire, au sens propre, comme au figuré. Il y a plusieurs formes d’insularité, on peut naître insulaire ou le devenir, on la vit ou elle nous décrit, elle est source de potentiels ou de contraintes. Tout est question de perspectives.

Pour ma part, j’ai fait le choix, tout à fait conscient, après quelques incursions sur le territoire de l’archipel de durées variables et en y expérimentant toutes ses saisons, de venir m’établir ici. De devenir insulaire. Il y a maintenant de cela presque 10 ans (9 en fait si on veut être vraiment exact).

En guise de premier texte, je te partage les quelques lignes qui suivent, inspirées par un survol aérien du territoire, parce que s’élever donne parfois la distance qui nous manque au quotidien quand on vit dans un monde qui fait 215 km2, archipel balayé par le vent de la mer, entouré de paysages de cartes postales.

[…]

Vivre sur une Ile, c’est être insulaire.
C’est vivre sur terre, en mer.
D’abord, on habite l’île.
Puis, doucement, l’île vient nous habiter.
Jusqu’au jour où on réalise qu’elle est bien ancrée en nous,
Et qu’on ne souhaite plus s’en séparer.

Il faut vivre l’insularité,
Pour bien la saisir dans toute sa complexité.
Pour l’insulaire, il y a l’ici et l’ailleurs,
L’île et le continent.
Distance, isolement, rupture géographique,

Façonnent le rapport à l’autre et au territoire.

L’Ile nous façonne aussi.
Être insulaire, c’est une identité, une fierté,
C’est une culture, un mode de vie,
Une manière de voir le monde et d’y interagir.
On naît insulaire ou on le devient,
Mais jamais on ne cesse de l’être.

Trame: Fred Pellerin / C’est un monde

Publicités